• Livraison offerte à partir de 200€ de commande

L’archer

Guide du tir à l’arc

Guide du tir à l’arc 150 150 archerie sud ouest

LE GUIDE COMPLET DU TIR A L’ARC

Sur cette page, nous allons passer en revue les mots utilisés dans l’univers du tir à l’arc, quand vous débutez en tir il est très souvent compliqué d’assimiler toute les techniques ou les mots utilisés, voici ci-dessous un petit guide qui vous permettra de vous familiariser avec notre sport, ou plutôt notre grande passion.

ALLONGE :

L’allonge représente la distance entre le « creux » de l’encoche d’une flèche et le button. Elle est propre à chaque tireur puisqu’elle dépend du physique de l’archer. La détermination de celle-ci est primordiale pour le choix des flèches qui induisent un bon réglage de l’arc. Cette valeur est très précise et donc, une mauvaise détermination de l’allonge donne lieu à certaines erreurs qui ont une incidence directe sur le tir.

Exemple :

– Un archer est en sous-allonge quand il n’allonge pas normalement (il se penche en avant, plie son bras d’arc,).
– Un archer sur-allonge quand il développe son allonge au-delà de ce qu’elle devrait être (il positionne sa tête en arrière,).

ARC CLASSIQUE : Arc à Poulies (compound) :

 

L’ARC CLASSIQUE

LES BRANCHES

On distingue la branche supérieure de la branche inférieure. Toute la puissance de l’arc réside dans ces deux pièces qui sont insérées dans la poignée d’arc (4) et démontables une fois que l’archer a terminé son entrainement ou sa compétition. La puissance et la taille sont variables, adaptées à la hauteur et à la force de l’archer. Elles sont le plus souvent en carbone ou en carbone/bois.

LA CORDE

La taille de la corde est définie en fonction de la taille de l’arc. Une corde peut casser et elle est sensible à l’humidité et la chaleur. Il est utile d’en avoir plusieurs de rechange. La matière la plus courante est le « fast flight »,pour les arcs dit « initiation » elle sera le plus souvent en « dacron ».

LE VISEUR

Il est placé directement sur la poignée d’arc (4). Il comporte un point de mire qui permet à l’archer de viser au centre de la cible. Un viseur est réglable en hauteur et en latéral pour corriger le tir. La technique est simple, on règle son viseur dans le sens de l’erreur. Il est le plus souvent en carbone et les parties les plus petites sont en aluminium. Poids léger.

LE CLICKER (uniquement sur les arcs classique)

Un clicker est une petite lame en aluminium ou carbone sous laquelle l’archer passera sa flèche pendant le tir. C’est une sorte de contrôleur d’allonge. Lorsque l’archer est en position de tir, une fois que la lame retombe, il entendra un « click » qui lui indiquera qu’il peut lâcher la corde. Ainsi, d’une flèche à l’autre, l’archer exerce la même intensité de traction.

LE STABILISATEUR

Il est composé de 3 pièces : un stabilisateur dit « central » et deux stabilisateurs dits « latéraux ». La fonction d’un stabilisateur est double : absorber les vibrations de l’arc lors du départ de la flèche et stabiliser l’arc lors de la visée. Un stabilisateur est fait de tubes en carbone, d’un diamètre n’excédant pas ou rarement 1cm. Le poids d’un stabilisateur est variable d’un archer à un autre : on peut retirer ou ajouter à volonté des masses en aluminium qui se vissent aux extrémités.

LE REPOSE FLÈCHE

Accessoire se plaçant sur la poignée au niveau de la fenêtre d’arc et qui permet d’avoir un pointd’appui à la flèche lorsque celle-ci est encochée sur la corde.

LA POIGNÉE D’ARC

C’est le « centre névralgique » de l’arc. Les branches (1) sont insérées en haut et en bas, plus le viseur (3), plus le clicker (4), plus le stabilisateur (5). La taille de la poignée d’arc est standard dans toutes les marques :23, 25 et 27 pouces. La couleur est choisie par l’archer et n’a pas d’incidence sur son tir. La flèche repose sur la poignée d’arc grâce à un repose-flèche (invisible sur la photo). On distingue deux types d’arcs droitier et gaucher. L’arc gaucher est symétriquement identique. L’archer tient son arc
au centre de la poignée, par le grip. Sa composition est soit en carbone, soit en alliage aluminium. Son poids va rarement au-delà de 1.5 kilos.

L’ARC A POULIE

Les poulies : A la différence d’un arc classique, la mise en tension d’un arc à poulies n’est pas linéaire. Celle-ci passe par un système de poulies, démultiplicateur de puissance ; environ 75% de la puissance de l’arc en phase d’armement puis 25% restants jusqu’à la fin de la traction. Lorsque l’archer déclenche la phase de libération de corde, l’intégralité de la puissance de l’arc est transmise à la flèche. A noter que le fonctionnement des poulies doit être synchrone.

LA CORDE

Un arc à poulies comporte une corde. Elle s’enroule autour des poulies et sa taille est déterminée par la hauteur de l’arc et la taille des poulies.

LES CÂBLES

Les câbles sont attachés aux poulies. Dans la majeure partie des configurations, les poulies viennent en butée contre le câble, autrement appelé « le mur ».

L ÉCARTEUR DE CÂBLES

Autrement appelé « guide-câbles », cet accessoire permet à la corde et aux câbles de ne pas entrer en friction entre eux lors de la phase d’armement et de propulsion de la flèche.

LES BRANCHES DE L ARC

On distingue la branche supérieure de la branche inférieure. Toute la puissance de l’arc réside dans ces deux (ou quatre, en fonction des fabricants) pièces qui sont insérées dans la poignée d’arc (5). La puissance et la taille sont variables, adaptées à la hauteur et à la force de l’archer. Elles sont le plus souvent en carbone. A noter enfin que les branches de l’arc ne se démontent pas à la fin d’un entraînement ou d’une compétition. Sauf lorsque l’arc est en maintenance ou en réparation.

LA POIGNÉE D ARC

C’est le « centre névralgique » de l’arc. Les branches sont insérées en haut et en bas, plus le viseur, plus le stabilisateur. La flèche repose sur la poignée d’arc grâce à un repose-flèche. Comme pour les arcs classiques elles existent en droitier ou gaucher. L’arc gaucher est symétriquement identique. L’archer tient son arc au centre de la poignée, par le grip. Son poids va rarement au-delà de 2 kilos.

ARCHER :

Personne qui a été admise en Compagnie depuis plus d’une année.

ARMER :

Verbe désignant l’action de tirer sur la corde pour se mettre en position de tir.

BAND :

Distance entre le grip de la poignée et la corde.

BANDER :

Verbe désignant l’action de mettre en place la corde sur l’arc, permettant ainsi de mettre ce dernier en tension.

BANDOIR ou FAUSSE CORDE

Instrument permettant de monter la corde sur l’arc, donc de la bander.

BLASON :

Autre nom désignant la cible. C’est la partie de la carte ayant une valeur de marque.

BUTTON ou BERGER-BUTTON :

Accessoire fixé sur l’arc qui permet de redresser la flèche lors de sa sortie de la fenêtre de l’arc.

BRANCHES :

Partie flexible de l’arc. On retrouve les branches par paires puisqu’il y en a une en haut et une en bas. Ce sont ces dernières qui déterminent la puissance et aussi la taille de l’arc (avec aussi un rôle quant à la taille de la poignée).

BRAS D’ARC :

Bras qui tient l’arc.

CARQUOIS :

Étui accroché soit à la ceinture, soit dans le dos, soit sur l’arc même (surtout pour la chasse en arc à poulies) qui contient les flèches.

CLICKER :

Petite tige métallique ou carbone qui a un rôle de contrôleur d’allonge. Quand le tireur tire jusqu’à cette limite, un « clic » se fait entendre, il est alors à son allonge et peut décocher sa flèche.

COMPOUND ou ARC A POULIES :

Nom donné aux arcs ayant des poulies aux extrémités de chaque branche. Ceci a pour but de démultiplier la force de l’arc et ainsi pouvoir tirer avec des puissances plus élevées assez facilement.

CORDE :

Assemblage de brins (fast-flight ou dacron notamment) qui est renforcé à chaque extrémité par du tranchefil permettant ainsi à la corde d’avoir une plus grande durée de vie.

DÉCOCHE :

Phase de tir pendant laquelle la main libère la corde permettant ainsi la propulsion de la flèche.

DRAGONNE :

Accessoire se présentant sous forme de lanière et qui permet de tenir l’arc après avoir décoché la flèche. En effet, de manière générale, l’archer tire la main ouverte. Par conséquent, l’arc ne tombe pas s’il y a une dragonne.

EMPENNAGE :

Nom donné aux plumes montées sur une flèche.

EMPENNEUSE :

Outil servant à monter soi-même les plumes sur le tube de la future flèche. Un tel objet est utile puisque les plumes doivent être espacées à des intervalles réguliers.

ENCOCHE :

Petit accessoire en plastique qui se monte sur la même extrémité de la flèche que l’empennage. Une encoche permet de clipser la flèche sur la corde. Ainsi, la flèche ne tombe pas lors de la traction de l’arc.

FAUSSE CORDE :

Accessoire qui permet de monter la corde sur l’arc. On peut l’assimiler à un bandoir, mais la fausse corde est portative et peut donc être emportée sur les terrains de concours.

FENÊTRE D’ARC :

La fenêtre est la partie évidée de la poignée de l’arc qui accueille le button, le repose flèche et le clicker.

FLÈCHE :

Projectile qui se compose du tube, de la pointe, d’une encoche et de l’empennage.

FÛT ou TUBE :

Nom donné à la partie rectiligne de la flèche, sans pointe, encoche ni empennage.

GRIP :

Partie de la poignée qui sert à la préhension de l’arc.

LIVRE :

Unité permettant de donner la puissance de l’arc. Elle correspond à 454g.

NOCK-SET :

Petits accessoires en métal ou en tranchefil qui ont pour rôle de repérer le point d’encochage et qui sont fixés sur la corde. On les retrouve par paire, ainsi, l’encoche vient se clipser entre ces deux petits repères, afin d’avoir toujours le même réglage

OEILLETON :

Partie du viseur qui permet de viser la cible.

PALETTE :

Accessoire se mettant sur la main de corde et qui permet de protéger les doigts lors de la traction de la corde et du lâcher de celle-ci. La partie qui protège les doigts est en cuir. Les palettes à mentonnière servent également de repère au niveau du visage et du cou. La cale vient au contact de la mâchoire.

LE STABILISATEUR

Il est composé de 3 pièces : un stabilisateur dit « central » et deux stabilisateurs dits « latéraux ». La fonction d’un stabilisateur est double : absorber les vibrations de l’arc lors du départ de la flèche et stabiliser l’arc lors de la visée. Un stabilisateur est fait de tubes en carbone, d’un diamètre n’excédant pas ou rarement 1cm. Le poids d’un stabilisateur est variable d’un archer à un autre : on peut retirer ou ajouter à volonté des masses en aluminium qui se vissent aux extrémités.

STABILISATION :

Terme générique désignant l’ensemble des stabilisateurs d’un arc.

PAS DE TIR :

Ligne sur laquelle les tireurs se placent à cheval pour tirer. Le pas de tir permet ainsi que tous les archers soient bien alignés afin d’éviter tout accident.

PESON :

Accessoire qui permet de mesurer la puissance d’un arc.

PLASTRON :

Accessoire qui empêche les vêtements de gêner le tir, mais surtout de protéger la poitrine du tireur (aussi bien femme qu’homme) contre un frottement de la corde

PLUMES ou VANES :

Les plumes d’une flèche composent l’empennage. Elles servent à donner de la stabilité à la flèche lors du vol de cette dernière. Il y en a 3 : une plume coq et deux plumes poules. Elles sont en général différenciables pour permettre un bon placement de la flèche sur la corde. Elles peuvent avoir des formes (droites, incurvées, baleine ou requin,) et des matières différentes (naturelles, en plastique).

POIGNÉE :

Partie de l’arc que l’archer tient pour tirer et dans laquelle se montent les branches. La stabilisation, le viseur, sont vissés à la poignée.

POINTE ou ENFERRON :

Extrémité pointue de la flèche. C’est cette partie qui entre en première dans la ciblerie lors d’un tir.

POUPÉE :

Ce terme désigne deux choses : – L’extrémité de la branche d’arc où se place l’oeillet de la corde. Les boucles aux extrémités de la corde.

REPOSE FLECHE :

Accessoire se plaçant sur la poignée au niveau de la fenêtre d’arc et qui permet d’avoir un point d’appui à la flèche lorsque celle-ci est encochée sur la corde.

SCOPE :

Accessoire remplaçant l’oeilleton sur les arcs à poulies, un scope est en fait une lentille grossissante.

SPINE :

Terme anglo-saxon désignant le coefficient de rigidité du tube d’une flèche.

TILLER :

Terme désignant la distance entre le point de contact poignée-branche et la corde. Le tiller en haut doit être plus élevé que celui d’en bas de 4 mm jusqu’à 1 cm pour certains arcs.

TRANCHE-FIL :

Fil enroulé autour de la corde pour la renforcer. On en met au niveau des poupées et du centre de la
corde, à l’endroit où vient se clipser l’encoche.

V-BAR :

Accessoire en forme de « V » se mettant ou niveau de jonction entre la poignée et le stabilisateur central en général. Il permet ainsi de pouvoir ajouter des stabilisateurs plus petits en latéral.

VISETTE :

Accessoire se mettant sur la corde des arcs à poulies et permettant de faire une seconde lentille grossissante et d’aligné la corde au viseur.

VISEUR :

Accessoire se fixant sur l’arc et permettant de viser la cible.

VOLEE :

Ensemble de flèches tirées successivement, sans quitter le pas de tir